Préparer un cours sur les TIC

Quoi mettre dans un plan de cours sur les TIC? – PédagoTIC…. est un bon article brainstormé d’un enseignant préparant un cours sur les TIC. On y trouve plein de bonnes idées et de pistes à creuser. Quelques notes copiées-collées de ce texte qui j’avoue est un des plus rafraîchissant lu depuis des années car si beaucoup parlent des TIC peu ont vraiment écrit ce qu’ils font de manière aussi ouverte et directe. Merci Patrick!

Pourquoi un cours sur les TIC?

  • discuter de leur omniprésence
  • quelles TIC sont importantes?
  • les étapes d’appropriation et d’intégration des TIC en éducation
  • quelles conditions sont nécessaires pour réussir l’intégration des TIC et quels avantages il est possible de tirer de l’intégration des TIC
  • qui va aider les étudiants s’ils ont de la difficulté?
  • quels outils doivent-ils maîtriser?
  • maîtriser les réseaux!
  • et enfin: les critères pour juger de la qualité de l’information, les stratégies les plus efficaces de recherche d’informations sur Internet, les alternatives à Google, la Netiquette, la cyberintimidation, les principes de base de la sécurité informatique. J’espère aussi pouvoir parler de “mobile learning”, de baladodiffusion et d’identité numérique.
Tags: , , , , , ,

Pourquoi et comment intégrer les TIC à son enseignements?

Bon article introductif qui liste des raisons d’intégrer les TICS à son enseignement:

  • pour enrichir les contenus de formation
  • pour améliorer les outils de travail des enseignants
  • pour moderniser les méthodes pédagogiques

On y trouve aussi des éléments de réponses et des questions à se poser pour savoir comment le faire. Intéressant, ça a l’air d’une banalité affligeante mais ça résume bien l’ensemble.

Tags: , , ,

Montrer que les TIC peuvent être utiles au quotidien

Bon point de vue de PédagoTIC qui répond à la question: “Comment inciter les enseignants à utiliser les TIC?”:

Avec le temps, une stratégie qui me semble particulièrement “payante” avec mes étudiants est de leur montrer que les TIC peuvent leur être utiles au quotidien dans leur vie quotidienne. Lorsque j’aborde le thème du Web 2.0 et des applications en ligne, je leur présente par exemple Google Docs en utilisant des exemples liés à leur vie d’étudiants. Je leur démontre que ça peut être facilitant dans leur vie quotidienne, personnellement.

Imaginez! Plus besoin d’échanger des courriels avec vos partenaires de travail pour les travaux d’équipe. Il n’y aura pas 25 versions différentes du même document à gérer. Et en prime, vous aurez un historique complet de toutes les modifications effectuées. Faisons une test… Aujourd’hui, créons un document en groupe. Encore mieux, prenez vos notes de cours en équipe, en collaborant à 3 ou 4 directement sur le même document.

Bien vu! Et ses conclusions:

  • “Ce type de discours semble les toucher”
  • “le taux d’adoption de cet outil est beaucoup supérieur maintenant que lorsque je le présentais en tentant de vendre ses possibilités pédagogiques et en mettant l’accent sur la salle de classe ou l’école”
  • “Plusieurs étudiants adoptent les outils dans leur vie quotidienne universitaire ou pour répondre à leurs besoins personnels.”
  • “ces outils deviendront tellement usuels qu’un jour ils les présenteront à un collègue ou les utiliseront dans leur classe sans trop réfléchir… Sans se rendre compte qu’ils travaillent différemment et ont intégrer les TIC.”

Ca fait du bien de lire un point de vue que je défends avec pas mal de difficulté. On me reproche souvent de ne pas mettre l’accent sur le côté pédagogique de l’utilisation de ces outils. Loin de moi l’idée de penser que ce n’est pas important, mais il me semble plus intéressant et plus efficace de commencer par faire adopter des outils et services pour ensuite passer à une réflexion sur leurs utilités pédagogiques. Pour dire les choses autrement, quand on veut faire apprendre à quelqu’un à enfoncer un clou avec un marteau, on peut concentrer son attention sur le clou qui est en train de s’enfoncer et donc sur le résultat de l’action. Mais on peut aussi commencer par prendre un peu de temps avec le marteau, à apprendre à le manier pour le côté sympa de l’objet. On tape parce que c’est ludique, puis un jour on essaie de comprendre à quoi ça pourrait servir et on apprend qu’on pourrait planter des clous. Et là on donne un sens à l’outil.

Tags: , , , , , , , ,

3 conditions pour intégrer les TIC dans le scolaire

Gilles Jobin émet trois conditions essentielles pour intégrer les TIC dans le scolaire:

  1. Les enseignants ont leur propre outil informatique (un portable);
  2. Au moment où ils en ont besoin, les élèves ont accès à un ordinateur ;
  3. Les utilisateurs ont accès aux services pédagogique et technologique.

Ces conditions bien qu’essentielles ne sont cependant pas suffisantes à l’intégration scolaire des technologies. En effet, on peut très bien imaginer un enseignant à qui on a remis un portable, qui enseigne dans une classe avec plein d’ordinateurs et qui peut en tout temps joindre les services mis à sa disposition et qui, ma foi, laisse tout ça dormir. Il y a donc lieu d’ajouter des conditions qui sont aussi nécessaires pour une bonne intégration des TIC.

Source

Tags: , , , ,

L'intégration des TIC, c'est comme l'alimentation, il faut varier!

Je dois la citation du titre au Blogue du RECIT. L’auteur revient sur les propos de M. Guité:

Par ailleurs, je m’interroge sur la valeur pédagogique de recourir à des applications complexes pour l’apprentissage de tâches mieux servies par des applications spécifiques, simples et conviviales. La compétence TIC, aujourd’hui, inclut nécessairement l’habileté à trouver les outils appropriés à la tâche, de même l’adaptabilité aux nouveaux outils qui émergent constamment.

Source

Sa réaction? Selon lui, le développement de la compétence TIC passe par l’apprentissage d’un nombre varié d’outils. Enfermer des élèves / étudiants dans un seul outil, ou dans une seule suite d’outils posera des problèmes par la suite puisqu’ils auront de la peine à sortir de ce moule pour faire autre chose.

A retenir: il faut en premier lieu réfléchir aux besoins pédagogiques puis chercher des outils (simples) permettant d’y répondre plutôt que d’effectuer le chemin inverse, c’est-à-dire maîtriser un outil et tenter de tout faire avec. Je constate ce phénomène avec Moodle, une plateforme pédagogique utilisée dans de nombreuses universités en Suisse. Dès le moment qu’un enseignant a le sentiment de maîtriser cet environnement, il cherche comment Moodle pourrait l’aider à effectuer l’ensemble de ses tâches au lieu de considérer cette plateforme comme une… plateforme pouvant accueillir d’autres outils, notamment ceux hébergés en ligne (comme EditGrid par exemple pour faire du “Excel” ou YouTube pour la vidéo, Flickr pour les images, delicious pour les bookmarks, etc.

Tags: , ,