Wikimini, un Wikipédia pour les jeunes

Signalé par un ancien collègue, Wikimini est une sorte de Wikipédia pour les jeunes. D’après son créateur, Laurent Jauquier,

L’idée de créer un projet tel que celui-ci m’est venue en constatant que Wikipedia, pourtant très largement utilisé dans les classes de l’école primaire, ne répondait pas aux besoins spécifiques des plus jeunes élèves. Tout d’abord, parce que le contenu des articles qui y sont publiés est souvent inadapté au niveau de connaissance des élèves. Ensuite – et surtout – parce que l’intérêt d’un projet tel que Wikipedia ne réside pas seulement dans sa consultation, mais surtout, et avant tout, dans le fait même de sa création, c’est à dire son écriture en commun par ses propres lecteurs. Et c’est là tout l’intérêt d’un wiki pour l’enseignement! Or, les plus jeunes élèves sont totalement écartés de cette deuxième et extraordinaire dimension de Wikipedia que constitue son écriture participative et collaborative dans la mesure où leur degré de connaissances ne leur permet pas de rédiger des articles à la hauteur de ceux implicitement attendus dans une encyclopédie réalisée pour et par des adultes.

Wikimini cherche donc à palier à ce problème en offrant aux enseignants et aux élèves un outil leur permettant de construire autrement leurs savoirs tout en valorisant les apprentissages réalisés.

Mon verdict: immense projet, travail énorme déjà effectué, mais trop d’effets flash répétitifs et passage trop rapide d’une interface ludique et donc bien adaptée à ce public, à une interface pour adultes et un peu fouillis. Mais attendons de voir comment va se développer ce projet.

Tags: , , , , ,

Conférence online "e-Teacher's extended e-Office"

J’ai été contacté par un ancien collègue, Andreas Röllinghoff, qui travaille maintenant pour Switch pour organiser une conférence en ligne sur les outils collaboratifs à la “web 2.0″ utilisés par les enseignants. Comme je ne pouvais donner suite à cette demande, j’ai renvoyé la balle à Amaury Daele, un collègue du Centre de Didactique de l’Université de Fribourg. J’ai pensé qu’il serait ainsi intéressant de montrer et d’expliquer ce que nous avons mis en place pendant un an dans ce centre: usage de la plateforme Moodle, d’un blog, d’un centre de veille collaborative (explications), du service de micro-blog Twitter, bookmarking avec Diigo et del.icio.us, calendrier collaboratif avec Google Calendar, etc, etc. Bref, une bonne occasion de montrer tout cela et qui sait, d’entraîner d’autres personnes dans ce type d’expériences qui donnent ensuite des idées d’utilisation en contexte d’enseignement et d’apprentissage.

La conférence se déroule aujourd’hui en ligne de 11:00 à 12:00 mais sera sûrement à nouveau accessible en ligne. http://www.switch.ch/eduhub/events/selforg/08oct09-eoffice/

On the uses of online services for managing documents, information and resources shared by a working team. With concrete examples of usage and scenarios of collaboration among members of a team and suggestions for using these services in a (e-)classroom. These examples will be based a.o. on Diigo, Twitter, GoogleCalendar, GoogleDocs, FriendFeed and RSS-based services. Duration: 1h

Tags: , , , , , , ,

Les conséquences du elearning pour les enseignants

Si le titre sonne un peu négativement ce n’est pas voulu, mais bon, à chacun d’interpréter ces conséquences à sa manière. Dans un article de Relief, François Guité liste quelques particularités de l’enseignement en ligne signalées dans un article du Washington Post:

  • composer avec des modes de communication peu naturels ou portant à confusion;
  • évaluation de la performance des élèves sans le concours de l’expression faciale ou corporelle;
  • l’envie de vérifier les communications des élèves en dehors des heures de travail;
  • la prédominance de l’interaction individualisée;
  • un faible taux d’abandon de la part des professeurs;
  • la propension aux emplois à temps partiel;
  • l’absence de tâches connexes, comme la surveillance d’étude;
  • de longues heures passées devant un ordinateur;
  • moins de promptitude dans les réactions aux commentaires des élèves;
  • la perception d’avoir moins de contrôle sur l’environnement d’apprentissage.
Tags: , , , ,

Montrer que les TIC peuvent être utiles au quotidien

Bon point de vue de PédagoTIC qui répond à la question: “Comment inciter les enseignants à utiliser les TIC?”:

Avec le temps, une stratégie qui me semble particulièrement “payante” avec mes étudiants est de leur montrer que les TIC peuvent leur être utiles au quotidien dans leur vie quotidienne. Lorsque j’aborde le thème du Web 2.0 et des applications en ligne, je leur présente par exemple Google Docs en utilisant des exemples liés à leur vie d’étudiants. Je leur démontre que ça peut être facilitant dans leur vie quotidienne, personnellement.

Imaginez! Plus besoin d’échanger des courriels avec vos partenaires de travail pour les travaux d’équipe. Il n’y aura pas 25 versions différentes du même document à gérer. Et en prime, vous aurez un historique complet de toutes les modifications effectuées. Faisons une test… Aujourd’hui, créons un document en groupe. Encore mieux, prenez vos notes de cours en équipe, en collaborant à 3 ou 4 directement sur le même document.

Bien vu! Et ses conclusions:

  • “Ce type de discours semble les toucher”
  • “le taux d’adoption de cet outil est beaucoup supérieur maintenant que lorsque je le présentais en tentant de vendre ses possibilités pédagogiques et en mettant l’accent sur la salle de classe ou l’école”
  • “Plusieurs étudiants adoptent les outils dans leur vie quotidienne universitaire ou pour répondre à leurs besoins personnels.”
  • “ces outils deviendront tellement usuels qu’un jour ils les présenteront à un collègue ou les utiliseront dans leur classe sans trop réfléchir… Sans se rendre compte qu’ils travaillent différemment et ont intégrer les TIC.”

Ca fait du bien de lire un point de vue que je défends avec pas mal de difficulté. On me reproche souvent de ne pas mettre l’accent sur le côté pédagogique de l’utilisation de ces outils. Loin de moi l’idée de penser que ce n’est pas important, mais il me semble plus intéressant et plus efficace de commencer par faire adopter des outils et services pour ensuite passer à une réflexion sur leurs utilités pédagogiques. Pour dire les choses autrement, quand on veut faire apprendre à quelqu’un à enfoncer un clou avec un marteau, on peut concentrer son attention sur le clou qui est en train de s’enfoncer et donc sur le résultat de l’action. Mais on peut aussi commencer par prendre un peu de temps avec le marteau, à apprendre à le manier pour le côté sympa de l’objet. On tape parce que c’est ludique, puis un jour on essaie de comprendre à quoi ça pourrait servir et on apprend qu’on pourrait planter des clous. Et là on donne un sens à l’outil.

Tags: , , , , , , , ,