Préparer un cours sur les TIC

Quoi mettre dans un plan de cours sur les TIC? – PédagoTIC…. est un bon article brainstormé d’un enseignant préparant un cours sur les TIC. On y trouve plein de bonnes idées et de pistes à creuser. Quelques notes copiées-collées de ce texte qui j’avoue est un des plus rafraîchissant lu depuis des années car si beaucoup parlent des TIC peu ont vraiment écrit ce qu’ils font de manière aussi ouverte et directe. Merci Patrick!

Pourquoi un cours sur les TIC?

  • discuter de leur omniprésence
  • quelles TIC sont importantes?
  • les étapes d’appropriation et d’intégration des TIC en éducation
  • quelles conditions sont nécessaires pour réussir l’intégration des TIC et quels avantages il est possible de tirer de l’intégration des TIC
  • qui va aider les étudiants s’ils ont de la difficulté?
  • quels outils doivent-ils maîtriser?
  • maîtriser les réseaux!
  • et enfin: les critères pour juger de la qualité de l’information, les stratégies les plus efficaces de recherche d’informations sur Internet, les alternatives à Google, la Netiquette, la cyberintimidation, les principes de base de la sécurité informatique. J’espère aussi pouvoir parler de “mobile learning”, de baladodiffusion et d’identité numérique.
Tags: , , , , , ,

Protégez le contenu de votre blog WordPress!

C’est vrai ça, passer quelques heures à pondre un billet et le voir se faire piquer s’afficher sur d’autres sites ou blogs, c’est un peu dur, non? Cela m’est arrivé une fois et à part envoyer un petit mot gentil mais agacé, on peut pas faire grand chose.

C’est là qu’un plugin pour WordPress entre en jeu: RSS Footer (déniché sur le blog Google Tutor). En gros, on peut ajouter du texte en bas de chaque billet repris par RSS et signaler ainsi la source des billets, le nom de son blog, son nom, etc.

A propos, Google Tutor m’apprend que ces voleurs de bas étage se nomme “scraper”:

A “scraper” is considered by some to be no better than a spammer. Scraping is when a person uses a software program to read a website, webpage screen or HTML, and then uses that information to create their own RSS feed. They then use that RSS feed to create spam blogs, typically with Google Adsense advertising thrown in (their reason for doing all this in the first place). As the owner of the original material, you can do little more than strongly complain to the thief but the chances of them acknowledging you and taking down the content are exactly nil.

Tags: , , , , , , , ,

Facebook va-t-il remplacer tous les intranet et autres plateformes?

Facebook c’est tellement cool disent certains que ça va finir par tout manger… il n’y a qu’un pas à franchir pour prédire que la plateforme utilisée dans telle entreprise n’a plus d’utilité et que mettre ses cours sur un LMS comme Moodle c’est dépassé. Tout faire avec Facebook semble être la nouvelle lubie à la mode.

Heureusement qu’on tombe parfois sur des articles qui démontrent que certaines têtes bien pensantes savent encore faire la part des choses. C’est le cas de “Facebook and Academic Institutions – Content or Context?” qui pose bien le problème:

In the world of enterprise and educational IT, the question I keep hearing asked about Facebook is, “will this supplant our intranet/course platform/LMS/[insert your enterprise application platform of choice]? Students want to know if they can get their course content in Facebook. Administrators want to know if allowing students to use Facebook for anything academic will drive users away from their school portals or course environments. Part of the confusion is an as yet immature understanding of what Facebook and the custom applications you can develop for it are really best at.

Et la réponse qu’il apporte me plaît. Selon l’auteur de cet article, Facebook est doué pour mettre en relation des utilisateurs, pour construire un système social performant. On a donc d’un côté une plateforme de type intranet qui contient le contenu de son organisme (école, entreprise, etc.) et de l’autre Facebook qui relie des personnes ensemble comme aucun autre outil ne le fait actuellement. Pour relier ces deux mondes, il suffit de programmer une application qui présentera dans Facebook des contenus provenant des plateformes externes. Ainsi, on utilise Facebook pour diffuser des informations comme des mises à jour, des nouveaux ajouts, des modifications, des alertes et on propose aux utilisateurs d’obtenir des informations complètes en les faisant cliquer et donc en les ramenant dans ces plateformes externes qui ont entre autres comme avantage de gérer les droits d’accès et donc une certaines forme de sécurité des données.

Facebook comme intégrateur de contenus et non comme fournisseur de contenu. Facebook ne vient pas remplacer l’existant (qui fonctionne bien non?) mais sait le mettre en valeur d’une manière toute nouvelle et très performante. Facebook c’est un complément web un peu comme les vitamines qu’on ingurgite le matin…

What Facebook does do, however, is let us publish snippets or updates to students sourced from these university systems, and drive traffic back to them for the “full story”. It lets us give a student a page within Facebook with their course schedule, links to the course sites, lists of their Facebook friends (and other participating users) who are in their courses, and various ways to message between these groups. Facebook’s friends is social graph A, the various university roles and identities of students are graphs B/C/D/etc. Facebook provides the means to intersect and display them in creative and student-focused ways. It’s about context for your content, not really about delivering your content.

(…) some common understanding will emerge that Facebook and social-graph platforms like it are not a threat or a replacement for the portal, LMS or CMS, but a complement to them.

Tags: , , , ,

Avis aux amateurs de copier-coller sauvage…

Je sais que cela aura le même effet qu’un pétard dans l’eau mais on ne perd rien à bien faire. Comme je constate de plus en plus souvent que des blogs que je ne connais pas reprennent tout ou partie des billets de mon blog (que je connais) sans aucune mention de la source et qu’ils ne répondent pas à mes mails, j’ai placé dans un bloc en bas à droite une précision sur le type de licence que je désire appliquer au contenu de ce blog.

Peut-être que ceux qui pensaient que copier-coller était un sport pourront essayer la discipline suivante:

  • copier-coller (ça entraîne bien le petit doigt de la main gauche)
  • rajouter la source (ça entraîne certaines neurones)

Le résultat sera le même car je n’ai rien contre le fait qu’on reprenne certains des contenus de ce blog. Je le fais d’ailleurs moi-même puisque ce blog ressemble d’avantage à un ensemble de citations plus qu’à une liste de coups de gueule ou de racontage de vie bien perso.

Et puis, dans une conversation ça passe bien: “tu savais que mon blog était sous licence Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported?” ;)

Tags: , , , ,

Différencier le wiki du blog du forum

Petite citation qui clarifie les choses entre ces trois outils pour produire du contenu:

Le blog (carnet) permet de développer un discours propre à son auteur, c’est le lieu de la libre réflexion et de l’opinion d’un individu ou d’un petit groupe d’individus. Le forum permet une fédération d’opinions autour d’un thème ou d’un sujet, développés le long de fils de discussions. Le wiki permet la fédération de connaissances dans le but d’élaborer des documents. Ces derniers peuvent être des encyclopédies, des dictionnaires, des modes d’emplois, des rapports, des reportages, des développeurs de projets, mais aussi des lieux d’expressions littéraire. Et tout cela obtenu par collaboration.

Source

Tags: , , , ,