Netvibes, futur outil de elearning?

Emob pointe une nouvelle forme de elearning qui a l’air prometteuse. Et moi qui maîtrise Moodle, ça ne s’arrêtera donc jamais ;) ?

Avec China-8, c’est un nouveau concept qui voit le jour, qui pourrait bien faire des émules. Mis en ligne début octobre par une start-up de Hong-Kong, Onsales Global Services Inc, ce site, destiné à l’apprentissage du chinois, est développé en Ajax, et se présente sous la forme d’un bureau (desktop) à la manière de Windows, personnalisable, et sur lequel sont disposés un certain nombre d’icônes correspondants à divers widgets et services.

Source

Mise à jour 2007-03-30: tiens, je tombe par hasard sur une discussion proposant d’utiliser Netvibes pour afficher du contenu de Moodle. A suivre!

Tags: , , ,

Ajax, l'envers de la médaille

Dans “AJAX, un nouveau modèle d’interaction sur le Web“, Jean-François Petit explique en quoi AJAX devrait grandement améliorer l’expérience utilisateur des applications Web, tels que les services bancaires en ligne et la navigation dans des catalogues de produits. Avec comme toujours l’envers de la médaille:

L’envers de la médaille: la belle simplicité du modèle Web actuel va disparaître, et le développement devra se faire de plus en plus avec une gestion de projet beaucoup plus solide que celle qu’on trouve actuellement. Les attentes des utilisateurs face aux services disponibles sur le Web vont augmenter, et ceux qui offrent ces services (entreprises ou gouvernements) devront investir encore plus pour leur développement. L’improvisation dans ce domaine ne sera plus de mise, car on ne pourra plus simplement ouvrir un fichier HTML et effectuer quelques corrections. Ceci dit, on a vu passer beaucoup de soi-disant “révolutions” depuis dix ans (Java, Flash, XML, CSS, etc.), mais cette fois-ci, c’est l’amalgame de plusieurs technologies en voie de standardisation qui composent le modèle AJAX. Pour une fois, le virage est très probable et il devrait ouvrir des possibilités très intéressantes à la fois aux concepteurs techniques et surtout aux concepteurs d’interaction.

Source

Tags: , , ,

Vite vite un chat please!

Un chat, pas un chat! Après les appareils photos jetables, voici les chats jetables. Si vous avez besoin en quelques secondes d’ouvrir un espace de discussion et que vos contacts ne sont pas messengerisés, tentez le coup avec ChatCreator.com (déjà rien que le nom ça impressionne…). Il suffit d’entrer un nom de “room” (salon de discussion) et on obtient directement une URL à envoyer aux autres chatteurs. Nouveautés de ce chat: il est fait en Ajax et ça se sent niveau raffraîchissement de la page.

Tags: ,

Ajax et frames, mêmes défauts!

ballpark nous propose la lecture d’un article de Jakob Nielsen Chris Evoy: “Why Ajax Sucks (Most of the Time)“.

Les vétérans du web y reconnaîtront un parallèle avec son article décriant l’usage des frames:

Judging from the email I receive, the most controversial statement I have made in my Alertbox columns so far was to make “the use of Ajax” one of the mistakes in my list of top ten mistakes in Web design.

For new or inexperienced Web designers, I stand by my original recommendation. Ajax: Just Say No.

Source

Quels sont les problèmes fondamentaux posés par Ajax (selon Nielsen):

  • Le web que nous connaissons repose sur le concept de pages, en tant qu’unités de navigation et possédant une adresse permanente: l’URL. Il est par conséquent possible de “naviguer” entre ces unités et d’en conserver une (bookmark). Le bouton “back” par exemple n’a plus d’effets.
  • Ajax vient casser cette notion de page puisque la navigation se fait à présent de manière séquentielle à l’intérieur de la page.
  • Les navigateurs ne sont pas fait pour gérer cette nouvelle manière de naviguer et de structurer l’information. Essayez de bookmarquer une page pleine d’Ajax et vous verrez que ce que vous retrouverez par la suite en lançant le bookmark ne ressemble pas à la page que vous pensiez avoir conservées. Logique.
  • Par conséquent, le concept d’URL n’a plus de sens puisque l’URL n’est plus à même de décrire et de pointer vers un contenu précis, ce dernier pouvant changer selon les clics de l’utilisateur à l’intérieur de la page. L’URL a été conçue pour pointer vers la page d’origine et non vers une page telle qu’elle est après quelques clics: impossibilité donc de montrer une page à quelqu’un en lui envoyant son URL. Comment fera-t-on des citations avec des pages ajaxées?

    Given that social filtering is one of the most powerful mechanisms for information discovery on the Internet, it is an utter disaster to disable the URL as an addressing mechanism.

    Source

  • L’ensemble des navigateurs (et on ne parle pas de ceux mobiles, etc.) ne sont pas Ajax-compatibles (ainsi, environ 13% des utilisateurs ne pourront même pas utiliser Ajax). Il est possible de prévoir une deuxième version du site pour ce type d’utilisateurs mais dans la pratique cela se fait peu.
  • Comme si ce n’était pas assez suffisant, rajoutons le fait que les navigateurs ne sont pas tous capables d’imprimer correctement des pages ajaxées, qu’Ajax est bien plus difficile à maîtriser que le HTML d’où le nombre de codes mal écrits et que les moteurs de recherche s’embrouillent facilement les pattes.

Nielsen sort néanmoins (et ce n’est pas son habitude) de sa manière de toujours voir les choses de manière binaires en reconnaissant que certains usages d’Ajax peuvent être justifiés s’ils sont bien implémentés:

With respect to the use of ajax by highly skilled Web designers, I have changed my opinion somewhat: people who really know what they are doing can sometimes use ajax to good effect, though even experienced designers are advised to use ajax as sparingly as possible.

Source

Tags: , , , ,

10 situations où il faut absolument utiliser Ajax

Digg propose un article intéressant sur Ajax qui prétend que son utilisation se révèle indispensable dans au moins dix situations. Pourquoi? On pourrait penser que l’objectif visé est de répandre un peu plus cette manière de faire, de faire un coup de pub pour Ajax. Il n’en est rien.

Le constat de l’auteur est que l’utilisateur envoie ses emails depuis maintenant une année avec Gmail, qu’il utilise Flickr pour ses photos, et qu’il bookmarque des pages web à l’aide de Del.icio.us. L’utilisateur a par conséquent acquis des nouveaux réflexes web qui résultent de la nouvelle manière de présenter les informations et de les éditer grâce à la technologie Ajax. Pour rester dans la course, les sites web qui n’utilisent pas Ajax doivent donc commencer à s’y mettre.

Le titre de l’article “10 Places You Must Use Ajax” est trompeur, car l’auteur présente six situations où il faut absolument utiliser Ajax:

  1. Form driven interaction
  2. Deep hierarchical tree navigation
  3. Rapid user-to-user communication
  4. Voting, Yes/No boxes, Ratings submissions
  5. Filtering and involved data manipulation
  6. Commonly entered text hints/autocompletion

… et six où il ne faudrait pas!

  1. Simple forms
  2. Search
  3. Basic navigation
  4. Replacing a large amount of text
  5. Display manipulation
  6. Useless widgets
Tags: ,

PHP: Ajax Upload Progress Meter

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’auteur de ce script n’a pas dû passer beaucoup de temps à trouver un nom pour son code ;). Sinon c’est une bonne idée: Ajax Upload Progress Meter permet de visualiser la progression d’un upload.

D’après certains commentaires (qu’il faut toujours lire, c’est en général plus intéressant que le billet ;) ), Ajay Upload Progress Meter nécessite de patcher PHP, ce qui n’est pas accessible à tout le monde. Un autre script est proposé: Asynchronous file upload with AJAX progress bar in PHP

Source: digg > PHP & AJAX: Upload Progress Meter! (for file uploads in forms)

Tags: , ,

Ajax: l'objet XMLHttpRequest

Très bonne introduction à l’objet XMLHttpRequest:

Créé par Microsoft pour Internet Explorer, l’objet XMLHttpRequest a été adopté par les navigateurs Mozilla, Konqueror, Safari et récemment Opéra. Bien que largement implémentée dans les navigateurs récents, cette technologie n’est pas un standard du W3C , lequel propose des fonctionnalités similaires à travers la recommandation Document Object Model (DOM) Level 3 Load and Save Specification.

Source

Tags: