Quel(s) outil(s) choisir pour le elearning?

Yannis Girod se pose une bonne question concernant ses choix d’outils concernant le elearning:

Je l’avoue, je ne suis plus trop convaincu par ces “usines à gaz”. J’avais certes eu un faible pour l’une d’elle: Dokeos. Je l’ai finalement abondonnée au profit d’outils de collaboration en ligne plus simples, plus légers, plus rapides, tels que DokuWiki ou WordPress, voire SPIP, pour la gestion de projets et de cours avec ma clientèle privée.

Il continue son article en listant énormément de ressources qui pourraient en intéresser plus d’un. Si je suis d’accord avec son propos, il reste selon moi une question fondamentale qui n’est pas vraiment répondue: comment se passer d’une plateforme pour gérer les droits d’accès et la confidentialité? Car la plupart des personnes à qui je propose une solution elearning veulent absolument un moyen pour rendre l’ensemble (leurs cours, leurs formations, etc.) privé… On peut en discuter mais c’est cela leur souhait. J’ai vu récemment qu’en ouvrant des blogs sur wordpress.com on pouvait décider dans les options si le blog était privé ou non (et donc accessible uniquement à d’autres utilisateurs wordpress.com que l’on aurait choisi) ce qui est un bon début.

Voilà pourquoi une plateforme comme Moodle est pour moi une solution indispensable et très simple pour gérer qui a le droit d’entrer ou non dans un cours et ensuite, je l’utilise comme base de départ pour y déposer des liens, des documents, des wiki, des forums de discussion (qui font office de mailing liste), ET des “éléments” qui proviennent d’autres services web comme Google Calendar, Youtube, des wiki externes, etc. On peut d’ailleurs se passer de l’installation et commencer dans l’heure qui suit à créer ses cours et autres espaces sur moostic.ch qui propose Moodle gratuitement.  Moodle se distingue donc bien d’autres plateformes comme Dokeos dans le sens où Moodle n’est pas formaté à 100% pour créer un cours, ce que fait Dokeos et sans doute mieux (lire mon article à ce sujet). Car comme Moodle ne propose pas un seul schéma possible, on peut s’en servir pour faire d’autres choses: comme gérer la communication et l’échange d’informations au sein d’un groupe (association ou autres), proposer un accès à des ressources, faire de la gestion de projets, faire vivre une communauté d’apprentissage, etc.

Donc oui, je suis d’accord avec le propos de Yannis Girod et non car comment gérer la confidentialité des solutions simples et non car comment remplacer une plateforme comme Moodle qui est très simple d’utilisation, qui est vite prise en main par les personnes à qui je la présente et qui fonctionne comme une sorte d’intégrateur.

Tags: , , , , ,