De la difficulté de mutualiser ses ressources d'apprentissage

Petite citation piquante en recherchant des infos sur les Learning Objects Repositories (LOR) que l’on pourrait utiliser avec la plateforme d’apprentissage en ligne Moodle que nous soutenons au Centre NTE. Objectif: faire en sorte que les enseignants perçoivent un intérêt à partager leurs ressources pédagogiques. Mais si l’on en croit cette citation, cela semble plus facile outre-atlantique:

Il s’agit aussi de peut-être d’une approche culturelle. Les américains et canadiens croient plus à la culture “open source” et donnent plus facilement car ils sont conscients qu’ils y gagnent plus à long terme. En France, c’est plus difficile. On perçoit le savoir et l’information comme un attribut du pouvoir que l’on ne veut pas partager. “Le savoir c’est le pouvoir” selon Bacon.

Source

Et vous, connaissez-vous ou utilisez-vous des Learning Objects Repositories, ou des “dépôts de ressources pédagogiques”?

Tags: , , ,

4 thoughts on “De la difficulté de mutualiser ses ressources d'apprentissage

  1. Etoody, plateforme d’étude communautaire actuellement oritentée pour les étudiants entre-eux (ils fournissent le coutenu et s’entre-aident).

    Une phase de test est en cours avec une école pour voir ce que les professeurs sont prêts à faire de leur côté pour retrouver leurs élèves sur la toile…

  2. Bonjour,
    oui j’en connais un ! Cest à l’adresse suivante :
    http://lewebpedagogique.com/

    Les prof ouvrent leur blog soit pour y déposer leur cours, soit pour tenir un cahier de texte ou faire un projet de classe. Des dossiers mensuels réunissent leur contributions.

    L’intérêt qu’ils y trouvent est sans doute la simplicité et le caractère innovant de la pratique (enfin c’est l’intérêt que j’y ai trouvé en tant que prof car j’ai ouvert un blog avec mes élèves et ça a assez bien marché : ça change !)

  3. Bonjour

    ah, la problématique du partage des ressources pédagogiques !
    un petit retour d’expérience : Formist propose depuis 1999 de déposer des ressources pédagogiques (sur un thème très particulier, la maîtrise de l’information). En plus, ces ressources sont ensuite évaluées. L’objectif était de mutualiser les ressources pour éviter que 50 personnes refassent le même support.
    Constat : le site est apprécié, reconnu. Mais très peu de personnes déposent réellement leur cours. Ils réclament tous des exercices, des supports, mais leurs documents à eux ne sont jamais finis, jamais assez bien ou assez propres !
    résultats : peut-être 5 % de ressources proposées, qui sont de toute façon souvent sur Internet.
    Nous nous sommes donc intéressés au learning object metadata (lom) pour essayer de mieux décrire et mieux retrouver les ressources.
    après plusieurs tentatives, nous allons abandonner l’évaluation des ressources et retourner vers une description plus simple.

    j’ai fait plusieurs articles sur cela :
    http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00080515/en/

    et aussi http://urfistreseau.wordpress.com/les-interventions/ et dans un colloque du ministère
    http://www.educnet.education.fr/chrgt/seminaire_indexation_2007.pdf /
    p 43

    des dépots, en fait il y en a plein, avec des initiatives aussi très institutionnelles :
    http://primtice.education.fr/ Usages des technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement primaire

    http://educasources.education.fr/

  4. Il existe aussi le site http://www.MySchool.fr où n’importe qui peut créer sa classe virtuelle.

    MySchool est donc une plateforme d’étude communautaire gratuite. Les étudiants s’échangent des fichiers, utilisent un agenda commun, créent des applications, gérent leurs notes, créent leurs forums, écrivent ensemble un seul cours parfait, s’entre-aident… Travailler ensemble, c’est plus efficace, plus motivant et plus sympa :)

Comments are closed.