Qu'est-ce qu'un CMS?

Devant faire prochainement une intervention dans un cours d’informatique pour présenter le concept des Systèmes de Gestion de Contenu (Content Management System), je rassemble dans ce billet quelques notes à ce sujet:

Définition

- CMS = Content Management System
- SGC = Système de gestion de contenu

Via Qu’est-ce qu’un CMS?, un CMS est un ensemble de scripts accessibles, en général, par un navigateur, qui permettent de gérer le contenu d’un site WEB sans avoir de connaissances informatiques poussées dans la conception de sites WEB. A l’heure actuelle, plus personne ne se lance dans la programmation de son propre système de gestion de contenu car les fonctionnalités attendues autant par les producteurs de contenu que par les utilisateurs nécessitent beaucoup trop de travail de programmation. De plus, il existe des systèmes tout prêts qu’il suffit d’installer et paramétrer.

Principes

  • Séparation forme / contenu
    • Contenu: la grande majorité des CMS stockent l’information dans des bases de données, ce qui permet de la réutiliser à plusieurs endroits. Peu être également stockée dans des fichiers XML.
    • Design: Système de templates permettant d’uniformiser la navigation et l’arborescence . Spip utilise par exemple un système de squelettes permettant de définir avec précision comment sera affiché le contenu. L’unité graphique est préservée: on peut ainsi facilement forcer la présentation des contributeurs! Skins: pour changer facilement le thème de l’interface.
    • Diffusion: le stockage central du contenu permet de réutiliser ces informations à différents endroits du site (transversalité), de les formater différemment, et éventuellement pour l’exporter vers diverses technologies (WAP, PDA, etc.).
  • Front-end / Back-end
    • Administration: une interface d’administration plus ou moins intégrée au site permet de gérer facilement le contenu.
    • Permissions: concept de groupes/users/permissions (octroyer des rôles et différentes permissions d’accès au contenu ou à l’administration du site). Le contenu du site peut donc varier en fonction de l’utilisateur (contrairement aux sites statiques).
  • Gestion du contenu
    • Facilité: gérer du contenu (formulaires) peut se faire par n’importe quelle personne sans avoir de grandes compétences en programmation web (et non plus que par le webmaster “passionné” qui cummulait presque toutes les compétences: design, programmation, contenu et maintenance). On peut donc se concentrer sur le contenu. La technologie est de plus en plus transparente.
    • Redistribution du pouvoir: qui n’est plus qu’entre les mains du webmaster. Le coût par unité d’information baisse.
    • Planification du contenu: gestion complète allant de la création, validation, publication, mise en attente, durée de vie limitée et archivage automatique. Possibilité de travailler à plusieurs sur le même document et de spécifier des droits pour chaque utilisateur. Amélioration indéniable de la qualité de l’information.
    • Maintenance du site décentralisée: une interface web permet de gérer le site depuis n’importe où (indépendant d’un système d’exploitation et pas besoin d’installer un logiciel).
    • Réactivité: on peut modifier quand on veut depuis où on veut
  • Fonctionnalités intégrées
    • Moteur de recherche
    • Commentaires: améliore la qualité de l’information.
    • Syndication de contenu: échange de contenu entre sites au formatXML (RSS)
  • Extensibilité
    • Plugins: permettent d’ajouter des extensions au site web (modules, blocs).

    Réflexions

    • “Actuellement, on n’envisage pas de mettre sur pied un projet web sérieux sans passer par une réflexion sur la pertinence d’utiliser ou non un CMS”.
    • Le produit idéal n’existe pas. Avantages et inconvénients dans chaque solution. Mieux vaut se diriger vers des solutions open-source qui permettent de configurer à sa guise le code.
    • Un CMS simplifie la gestion de contenu mais ne produit pas en lui-même du contenu. Un CMS vous permettra juste de gagner du temps qui pourra être consacré à la rédaction.
    • Changement culturel important dans le sens qu’on passe d’une gestion centralisée à une production décentralisée (perte de pouvoir); revalorisation du producteur de contenu qui devient plus responsable et passage vers une culture de production de l’information collective et en réseau.

    Démos

    Ressources

    Tags: ,